lundi 20 novembre 2017

LA POLICE


J'adore cette photo depuis que je l'ai découverte.  Elle résume à elle seule tout ce qu'est la police.
Je vais essayer de raisonner comme l'émission "le dessous des cartes".
Etudions la photo.
C'est un livre écrit par un Anglais ou un Américain. Pas de parti pris franco-français donc. 

Elle semble avoir été prise aout 44 lors du soulèvement de la résistance Parisienne. Elle est peut être posée, mais cela ne change rien à l'analyse.
Posée, parce que le photographe est devant des hommes qui sont sur le qui vive, le regard dur, près a en découdre. Pas très réaliste, s'il y a des allemands sont en face, le photographe serait dond de dos. Bof. 
Derrière un soldat Nord Africain au repos. Cela va aussi dans le sens de la photo posée, parce qu'en période de "bagarre" il n'aurait pas cette attitude. Du moins je le pense. Mais il pouvait aussi être en attente d'un ordre. 
La présence d'un soldat Nord Africain fait penser que la photo a pu aussi être prise à Marseille ou à Toulon en aout 44 voire Lyon, villes libérés par l'armée B de De Lattre de Tassigny, composés de soldats d’Afrique du nord. (Combien de policiers dedans ?).  

Analysons de plus près les 2 autres individus. (terme utilisé par la police pour désigner un suspect)
A droite, derrière, 2 flics. Au repos. Tranquilles, mains sur les hanches et mains dans le dos. Du genre, on n'a rien à foutre de ce qu'il se passe. La libération, c'est pas notre truc. 
Des spectateurs passifs.
C'est sur, quelques jours avant, ils dépendaient de Pétain, et ou de l'armée allemande, la vie était plus cool. Il n'y avait pas de risque.
Il est probable que ces 2 flics aient participé à la rafle du Vel d'Hiv, 2 ans avant si l'action de la photo se passe à Paris. Il était alors plus facile d'arrêter des juifs, des femmes, des vieillards et des enfants non armés. 
La bagarre ? la libération ? pas leur truc ! On pourrait même lire leurs pensées : "qu'ils se démerdent".
Il existe une légende comme quoi la police aurait participé à la résistance. Demandons aux juifs déportés ce qu'ils en pensent. A paris, comme à Lyon, ou ailleurs. Participer a la résistance voulait probablement dire "arrêter les résistants". Car ils en ont arrete un paquet, les vaches.

J'ai rencontré la semaine passée un monsieur de 91 ans, qui m'a raconté avoir été déporté parce qu'il refusait le STO en 43. En a suivi 2 ans en camp de concentration en Russie. Il a été libéré par les russes. Il m'a dit : "vous savez, ce sont les flics français qui m'ont arrêté, pas les allemands". Je lui ai dit "ils n'ont pas changés". Il a rigolé et acquiescé... 

En 2017, rien n'a changé. Ils sont toujours aux ordres du pouvoir et appliquent à la lettre toutes les saloperies qu'on leur impose. Maintenant c'est la traque de l'automobiliste, le rendement au PV. On leur dirait de déporter les automobilistes, ils le feraient sans hésiter.
Ce soir, dimanche à la télé, je tombe sur 2 reportages de traques des automobilistes : traque en hélico, traque en ville avec les caméras, traque à la campagne où sont installé des pièges à automobilistes dans la chaussée, qui prévient les flics si la voiture reste au delà des 2 heures autorisées. Traque au radar fixe, traque au radar embarqué, flics anonymes qui à Rennes pondent les PV au kilomètre.Traque, traque, traque. Comme en 41. 
Eux, tant qu'il n'y a pas de risque, ils appliquent les ordres et même vont jusqu’à faire du zèle. Traquer un automobiliste, c'est facile, c'est jouissif, et cela rapporte une prime en fin d'année.
Aller au Bataclan aussitot qu'on leur dit qu'il y a des rafales de mitraillettes, faut pas déconner. Ils ont attendus que cela se calme pour y aller. Ce n'est pas moi qui l'invente, cela a été raconté par un commissaire qui était au concert.

Voila pourquoi vous allez en bouffer du PV. Parce que la Police ne change pas et est toujours aux ordres des plus forts, certainement pas au service du citoyen. 



Aucun commentaire: